drowning-2049247_1920

Aujourd’hui je vais me faire des amis. On va parler vos profs d’ESH. Avant de commencer, je tiens à préciser que je ne mets pas tous les profs dans le même sac. Il y a plein de profs extraordinaires. Ces derniers ne se sentiront pas visés.

 

1/ Le prof d’ESH qui fait entre 50 et 80 pages de cours par chapitre

Déjà je me demande comment ils font pour que les élèves prennent ça en note… à la limite ils devraient envoyer directement les documents en pdf pour que leurs élèves gagnent du temps. Beaucoup n’arrivent pas – intellectuellement- à arriver à ce stade d’optimisation. Ne me demandez pas pourquoi. Comment les mecs espèrent que les élèves ne se noient pas avec autant de contenu. À moins d’avoir un QI à cinq chiffres je vois mal comment ils peuvent ingurgiter autant de pages de cours. Ils vont aussi passer la moitié du mois à ficher le truc (pour ne rien mémoriser au final…). 

 

2/ Le prof d’ESH qui sanctionne les élèves qui ne vont pas en cours

Petite confession, ce type de prof est mon préféré !!  J’ai eu des élèves dont les profs sanctionnaient les élèves absents: 0/20 au concours blanc, ne pas les faire passer en deuxième année, ne pas les laisser cuber voire – encore mieux- ne pas leur filer leurs crédits ECTS s’ils veulent aller à la fac. Mais qu’est ce qu’il s’est passé dans ce pays ? Les mecs sont payés par vous (nous, tout le monde quoi; je rappelle que le mec c’est vous qui le payez, ne serait-ce qu’avec les 20 % de TVA partout) pour vous aider à intégrer. Si on ne veut pas aller en cours et qu’on préfère bosser avec un manuel parce qu’on pense que c’est mieux pour nous (ce qui est souvent le cas), c’est notre problème… Pas le leur. WTF

Si quelqu’un a une explication rationnelle, je suis preneur, parce que je ne comprends pas le délire. Allô c’est un “service public”. Le public c’est nous, le service c’est eux. Pas l’inverse. 

Dans certains cas, dans de nombreux cas, ne pas aller en cours est un devoir moral et une question de survie.

 

3/ Le prof d’ESH qui n’a pas mis à jour son cours depuis la fin de la guerre froide

Ouais. Ça arrive.

 

4/ Le prof d’ESH  qui distribue 200 sujets corrigés

Celui-là est un marrant. Le gars distribue des tonnes de sujets corrigés pour chaque chapitre ! Alors, ça ressemble à une bonne idée. On se dit que comme ça, cela augmente la probabilité d’avoir déjà fait le sujet de concours quand il tombe. Ça a l’air bien sur le papier. Mais voici ce qu’il se passe 1) l’élève se noie parce qu’il a beaucoup trop de trucs à apprendre. 2) Il n’apprend pas du coup à analyser un sujet et à faire une dissertation. 3) Le jour du concours, si par miracle un sujet similaire tombe, l’élève essaie de se souvenir de ce qu’il croit avoir mémorisé de ce qu’il croit avoir compris de ce qu’il croit être le sujet (en général il y a quelques mots de différence entre le sujet fait en cours et celui qui tombe, ce qui change beaucoup de choses). Enfin,  4) il pond un truc carrément bancal et s’il a un bon karma il prend 11/20.

Mieux vaut apprendre à faire un plan et une dissertation plutôt que cette stratégie. C’est comme le proverbe chinois: “mieux vaut apprendre à un mec à pêcher plutôt que de lui filer des poissons“.  Là c’est pareil, mieux vaut apprendre à faire une dissertation plutôt qu’en distribuer des tonnes. 

Mais on ne change pas une équipe qui gagne.

 

5/ Le prof d’ESH qui s’est perdu

Le mec a fait des études de géographie et il est prof d’ESH. Je ne sais pas ce qu’il fout là. Lui non plus, probablement. No Comment.

 

6/ Le prof d’ESH qui dit que le mec qui fait réussir-esh est un escroc et qu’il n’a jamais eu 20.

Voici ma copie à l’ESCP. Ça, c’est fait, passons au point suivant.

 

7/ Le prof d’ESH qui t’enlève des points parce que ta copie fait plus de 8 pages … 

… mais qui n’a jamais lu les consignes du concours ni analysé un panel de bonnes copies de concours. Il y a marqué qu’il ne faut pas dépasser les 8 pages sauf si c’est justifié par la qualité du résultat. Voilà, il suffit de faire un bon travail et la règle ne s’applique plus. Peut-être que les profs qui imposent cette règles partent du principe que leurs élèves ne feront pas un bon travail. Triste.

En analysant des bonnes copies on arrive à la conclusion qu’elles font souvent plus de 10 pages.

 

8/ Le prof d’ESH qui pense que je suis un sale pourri capitaliste

Il n’a pas tort, mais je suis encore pire que ça ! Je suis un fervent défenseur du libéralisme sous toutes ses formes et dans tous les domaines. C’est la libre économie de marché qui a été et est encore le moteur du progrès technologique, économique et social. Je pense qu’il faut fermer les gouvernements, les écoles et les banques centrales et que Milton Friedman est un type formidable. 

Comme on est dans un pays communiste les gens ne s’en rendent pas compte parce qu’on achète la paix sociale à crédit avec l’argent des Chinois et des Qataris. Le jour, où ils arrêteront de nous filer du fric, la réalité reviendra au galop.

Le mec est prof d’éco, il ferait bien de regarder les chiffres.

En attendant,  je souhaite à ce prof une bonne ubérisation. Winter is coming, motherfucker!