fireworks-535198_1920

J’ai pas mal réfléchi aux différentes méthodes de partager mes connaissances et améliorer mon métier de prof d’ESH (masterclass, cours en video, MOOC, …). Comme tu le sais probablement, faire des cours d’éco est aussi mon métier (même si je diffuse gratuitement une partie de mes astuces). J’ai travaillé avec plusieurs plateformes en ligne ces dernières années et j’ai aidé des dizaines d’élèves à réussir aux concours.  J’essaie de trouver des manières innovantes pour faire des cours.

Faire des masterclass ?

Pendant l’été j’avais songé à organiser des masterclass d’économie. Le principe était simple: plutôt que de faire des cours particuliers onéreux, faire un cours collectif ouvert à tous, à un prix très abordable (par exemple 10 ou 20 euros maximum pour un cours de 2-3 h) et d’une excellente qualité.

Ce projet me tenait vraiment à cœur et me paraissait très innovant (pour la France, parce que les pays anglo-saxons ont quelques années d’avance sur nous en termes d’outils pédagogiques). Le problème était le cout des technologies pour mettre en place ce type d’offre : cela coute une blinde (plateforme, logiciel pour faire un streaming, enregistrement pour rediffusion, gestion des questions des étudiants…). Offrir quelque chose de qualitatif n’était rentable qu’à condition d’avoir un très large groupe d’élèves (plusieurs centaines) ou que le prix soit très élevé (ce qui n’était pas la philosophie de la formation).

L’alternative : cours en vidéo et polycopiés

Après avoir discuté avec mes élèves, nous nous sommes rendu compte que les trois principaux intérêts d’une masterclass étaient:

1) Faire un cours meilleur que celui du prof moyen de prépa (qui n’a jamais passé le concours, qui souvent ne cherche pas à développer des astuces , à rassembler des bonnes copies, etc.)

2) Le proposer à un prix abordable

3) Avoir la possibilité de re-regarder le cours après la séance grâce à des sauvegardes en vidéo.

J’ai donc trouvé une solution. J’enregistre mes cours en vidéo comme si c’était un cours « normal ».  Cela règle aussi un des principaux inconvénients: l’ordre des cours. En fonction des prépas,les chapitres ne sont pas traités dans le même ordre que celui d’une masterclass. En prévoyant tous les cours en amont en vidéo, on retrouve sa flexibilité. On peut bosser au rythme de sa prépa et même prendre de l’avance (ce qui est vivement conseillé). Je suis en train d’enregistrer les cours en ce moment même.
Pour le moment seul un petit groupe d’élèves bossent dessus. Avec leurs avis je peux améliorer mes vidéos et polycopiés, cours après cours, jusqu’à faire un truc qui envoie vraiment du lourd !

Le programme des deux années

Pour chaque chapitre du programme, j’ai préparé une dissertation parfaite. J’ai amélioré et mis à jour ces dissertations au fil de ces dernières années. Je suis allé cherché les meilleures théories, les exemples les plus originaux et pertinent qui « séduiront » le correcteur. Tous les modèles complexes du programme seront résumés en quelques phrases afin de gagner du temps. Travailler avec des cours sous forme de dissertations permet aussi de « formater le cerveau » sur ce format et améliorer les capacités de l’élève en situation de concours. C’est un peu triste, mais ça fonctionne comme ça en prépa …

Afin que l’élève puisse prendre des notes pendant le cours je mets à sa disposition un polycopié au format Word avec dedans le plan du cours, les auteurs et les graphiques afin que la prise de note soit plus rapide et efficace. En voici un exemple.

On traitera ensemble l’intégralité du programme des deux années en 14 dissertations. Chaque dissertation tissera des liens avec les différentes parties du programme. Le jury attend des élèves une capacité à relier la théorie à l’histoire et les différents chapitres du programme entre eux. J’ai prévu cela pour mes élèves afin qu’ils gagnent un temps significatif. Mes plans de dissertations sont utilisables pour d’autres sujets. Beaucoup de mes élèves se contentent de reprendre mes plans en dissertations et aux concours pour avoir des bonnes notes. Je recommande néanmoins de traiter chaque sujet en l’analysant, plutôt que de simplement chercher à replacer le plan du cours.

Le prix sera bientôt annoncé !  Ce que je peux te dire pour le moment c’est que traiter l’intégralité du programme sera moins cher avec ce format que faire des stages à Ipesup ou prendre un prof particulier !

Ces dernières années j’avais bossé qu’avec un tout petit nombre d’élèves et beaucoup ont eu des notes supérieures à 15/20 (en particulier à l’ESCP où les épreuves sont souvent des blagues). Je suis sûr qu’avec ce format je te permettrai à toi aussi d’avoir des notes aussi bonnes et sans avoir à débourser une fortune en cours particuliers et stages dans des instituts privés.