corriges essec esh

Après avoir analysé les sujets d’ESH tombés à HEC depuis 10ans, c’est le tour de l’ESSEC. L’ESSEC a le don de mettre des épreuves d’ESH un zeste plus originales que les autres écoles. Par exemple, les sujets de dissertation d’ESH comme  “unité et diversité du capitalisme” (ESSEC 2005), “les conséquences économiques des guerres” (ESSEC 2004) ou encore “la France face aux mondialisations” (ESSEC 2013) que certains ont pu interpréter comme un sujet de Geopo. Dans la mesure où beaucoup de candidats ne passent pas l’ESSEC, l’échantillon de copies est donc d’un niveau moyen assez élevé. C’est donc nettement plus dur d’avoir une bonne note à l’ESSEC qu’à l’ESCP ou qu’à Écricome. On trouve aussi pas mal de sujets très classiques (2012, 2011, 2010, 2009, 2006) qui peuvent donner lieu a de bonnes dissertations d’économie.

 

Sujet d’ESH à l’ESSEC 2016 : La guerre des monnaies

Analyse pour la dissertation d’économie : C’était un sujet de dissertation d’ESH très prévisible. Depuis 2010, on entendait parler de la guerre des monnaies et de la manipulation des taux de changes un peu partout. Un sujet de ce style était tombé en 2013 à l’ESCP avec “Le taux de change est-il encore aujourd’hui un bon outil de compétitivité”. Il fallait être solide sur le cours sur le Système monétaire international (SMI), en particulier sur les années 1920 (attaques spéculatives contre le franc) et les années 1930 (guerre des dévaluations qui propagent et aggravent la crise). Une fois qu’on avait compris que si on peut parler de guerre on peut aussi parler de paix (Bretton Woods et le multilatéralisme) ou de tentative de paix (Gênes entre 1922 et 1929) mais aussi d’alliance (bloc de l’or, union latine, construction monétaire européenne), le sujet n’était plus très difficile.

 

Sujet d’ESH à l’ESSEC 2015 : Croissance et inégalités

Analyse pour la dissertation d’économie : Les sujets de sociologie ça fait plaisir au concours… surtout quand on a bossé un minimum la socio (si ton prof ne fait pas de socio, ne néglige surtout pas ces chapitres et apprend rapidement mon Pack Socio). À mes yeux c’est un de sujets les plus sympas posés ces dernières années. On pouvait recycler pas mal de théories sur la croissance (SCHUMPETER, SMITH, SOLOW, croissance endogène, KEYNES) mais aussi sur la socio (PARETO, RAWLS, PIKETTY avec Le Capital au XXIe siècle …). Des théories comme le ruissellement de SMITH (TRICKLE DOWN EFFECT) ou encore la courbe de KUZNETS (qui dit que dans un premier temps la croissance augmente les inégalités puis les ralentit. Une théorie qui a été remise en question par PIKETTY ou encore KRUGMAN) faisaient partie des théories incontournables. Un plan de dissertation du type “oui/non/réformes” pouvait passer: I) il semble que la croissance augmente les inégalités II) néanmoins cette relation n’est pas toujours vérifiée. Voire la croissance réduit les inégalités dans un cercle vertueux (vision très libérale); et enfin III)  le besoin de réformes pour avoir une croissance plus inclusive au XXIe siècle en citant par exemple ACEMOGLU & ROBINSON (Why Nations Fail).

 

Sujet d’ESH à l’ESSEC 2014 : Le protectionnisme a-t-il de l’avenir dans une économie de plus en plus internationalisée ?

Analyse pour la dissertation d’économie : Un sujet de cours ! Mais aussi avec un gros focus sur l’actualité. N’importe quelle personne avec un cours digne de ce nom sur la mondialisation/le commerce international pouvait s’en sortir à merveille. IL fallait penser à citer des auteurs un peu récents et critiques de la mondialisation comme Emmanuel TODD ou encore Jacques SAPIR (La démondialisation, 2011). Pour ne citer que les plus célèbres ! 

 

Sujet d’ESH à l’ESSEC 2013 : La France face aux mondialisations

Analyse pour la dissertation d’économie : Pas mal de personnes ont estimé que c’était un sujet plus de géopo que d’ESH… on ne va pas en débattre ici puisque ça ne changera pas grand-chose ! Par contre, il faut garder à l’esprit que les sujets peuvent être un zeste originaux et qu’il faut rester agile et flexible lors du concours. La mondialisation est “l’horizon de nos attentes et de nos peurs” pour reprendre l’expression célèbre de Suzanne BERGER (Notre première mondialisation) mais est-elle “coupable” pour autant ? Si l’on en croit Paul KRUGMAN (La mondialisation  n’est pas coupable), les difficultés que rencontrent les PDEM sont surtout dues au progrès technique biaisé. Enfin pour Joseph STIGLITZ (La Grande Désillusion) c’est surtout la “manière dont la mondialisation est gérée” qu’il faut changer afin que celle-ci soit au bénéfice du plus grand nombre. Attention néanmoins à ne pas basculer dans un traitement du type ”pour ou contre la mondialisation”. Ce n’est pas le sujet ! Le sujet c’est “LA FRANCE FACE aux mondialisations”. Il faut donc revenir à ce qu’est la France à ce qui fait la spécificité française, le modèle français (de COLBERT à MONTEBOURG en passant par DE GAULLE !).Si t’es déjà sur la masterclass, je te conseille de consulter le “Bonus” à la fin du cours sur l’État où je parle du colbertisme. Je pense qu’il faut aussi être prudent et ne pas tomber dans le French Bashing ou dans l’autoflagellation nationale. En France, on est mauvais, certes, mais faut pas abuser ! Dernier point, mondialisation était au pluriel … Je n’en dis pas plus 😉

 

Sujet d’ESH à l’ESSEC 2012 : « L’Europe sera monétaire ou ne sera pas ». Qu’en pensez-vous ?

Analyse pour la dissertation d’économie : Entre 2010 et 2012, l’Union européenne et plus précisément la zone euro sont dans la tourmente. Le projet de Maastricht (1992) qui remplaçait le Système monétaire européen (SME) n’a pas tenu ses promesses. La convergence a été insuffisante et la zone euro n’est pas devenue une Zone monétaire Optimale (ZMO) telle que MUNDELL ou encore JOHNSON ont pu la théoriser il y a quelques décennies. Ce sujet était à la fois un sujet d’actualité (crise de la zone euro et de dettes souveraines) et un sujet classique (comme par exemple le sujet “Euro: étape ou aboutissement”). Clairement, toute personne qui avait fait un kit de survie un peu sérieux avait de quoi démarrer sereinement le traitement du sujet. C’est le type de sujet pour lequel il faut beaucoup de chiffres pour sortir du lot parce qu’il est, mine de rien, assez facile. (Vous pouvez trouver une petite selection de chiffres sympa ici). 

 

Sujet d’ESH à l’ESSEC 2011 : Faut-il combattre les monopoles ?

Analyse pour la dissertation d’économie : Un sujet de cours ! Un sujet de première année. Attention à ne pas négliger la microéconomie et les graphiques . Ici on pouvait citer pas mal de graphiques sur la microéconomie du producteur (monopole, concurrence pure et parfaite, formation du profit) et sur le surplus marshallien et sa répartition (triangle d’HARBERGER). Un certain nombre d’éléments sur les politiques antitrust (SHERMAN ACT de 1890, CLAYTON ACT de 1914, CELLER-KEFAUVER ACT de 1950) ou sur les politiques de la concurrence (Commission Européenne et son utilisation de l’indice HERFINDAHL-HIRSCHMAN) étaient mobilisables. En termes de théories il ne fallait pas oublier SCHUMPETER (Théorie de l’évolution économique, 1912)  pour qui les monopoles d’innovation ne sont que temporaires si on cesse d’innover. “If you don’t cannibalize yourself, somebody else will.” aimait répéter Steve JOBS. C’est ainsi que l’iPhone a par exemple cannibalisé les ventes des iPod à partir de 2007. Il faut donc avoir une vision dynamique de la concurrence et des monopoles. Enfin, les monopoles naturels et les monopoles réglementaires (issu de phénomènes de connivence comme l’ont montré BUCHANAN et TULLOCK en 1962) devaient être cités.

 

Sujet d’ESH à l’ESSEC 2010 : Le Libre-échange est-il facteur de croissance?

Analyse pour la dissertation d’économie : Un sujet intéressant et qui reste d’actualité. Précisons d’emblée quelque chose: SMITH, RICARDO ou encore HOS (HECKSHER, OHLIN et SAMUELSON) ne parlent pas vraiment de croissance ! SMITH écrit par exemple au sujet de la “richesse des nations” (Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations, 1776) mais on peut faire un abus de langage et relier ces auteurs à la croissance ! Un auteur intéressant sur ce sujet est évidemment KEYNES qui est … protectionniste ! N’oublie pas que pour les keynésiens les importations sont une fuite dans le circuit économique et que la propension marginale à importer réduit l’efficacité du multiplicateur de KAHN (1931) et de KEYNES (1936). Cela peut en partie expliquer l’échec des relances CHIRAC (1974) et MAUROY (1982). Pourquoi ce sujet est intéressant ? Parce que dans un pays comme la France on observe une corrélation entre le déploiement de la seconde mondialisation à partir des années 1970 et le ralentissement de la croissance. Notons néanmoins que pour l’École de régulation (AGLIETTA, BOYER et ORLÉAN) ce ralentissement de la croissance est surtout imputable à la baisse des gains de productivité et surtout au décrochage de la hausse des salaires (après Mai 68) par rapport à la hausse de la productivité.

 

Sujet d’ESH à l’ESSEC  2009 : Progrès technique et emploi.

Analyse pour la dissertation d’économie : Encore un sujet de cours ! Voire un sujet du lycée ! “Progrès technique et emploi“, “innovation et emploi” ou encore “innovation, et chômage” sont des sujets super classiques. J’ai fait un corrigé d’innovation et emploi ici. Je t’invite à la consulter !

 

Sujet d’ESH à l’ESSEC 2008 : L’Etat-Nation est-il en crise ?

Analyse pour la dissertation d’économie : Ce sujet est vraiment tendu! Clairement si tu connaissais la définition de RENAN ou encore les théories de FICHTE bingo ! Sinon, c’était un peu compliqué …. C’est dans ce type de situation qu’il faut avoir des bonnes méthodes (je te renvoie à ma mini formation où j’explique – entre autres- comment analyser n’importe quel sujet). La double difficulté du sujet est qu’il est en plus centré sur l’actualité (“est-il en crise”). Chose curieuse, ce sujet serait beaucoup plus d’actualité avec les mouvements qualifiés populistes et nationalistes dans de nombreux pays : Hongrie, Serbie, Russie, Turquie et aussi dans une certaine mesure l’élection de TRUMP ou encore le BREXIT (2016). Cette “dilution” de la notion de nation et de celle de frontière avait déjà été pointée du doigt par Emmanuel TODD. On peut retrouver cette idée avec les théories sur la trahison des élites (LASCH, La révolte des élites) ou de leur déconnexion (GUILLY, La France périphérique). Compte tenu de la difficulté du sujet, un plan en deux parties du type oui/non pourrait très bien passer.

 

Sujet d’ESH à l’ESSEC 2007 : L’évolution de l’organisation du travail et ses liens avec la croissance économique

Analyse pour la dissertation d’économie : Dans ce sujet il faut essayer de se rappeler des bases du lycée ou de première année: l’organisation scientifique du travail (OST) avec TAYLOR (double division du travail, verticale et horizontale) puis de FORD (travail la chaîne, standardisation) mais aussi le toyotisme qu’on doit à l’ingénieur Taiichi OHNO. Le cours sur la firme doit être maîtrisé : coût de transaction de COASE, relation conflictuelle entre actionnaires et managers avec BERLE & MEANS en 1932 ou encore l’incontournable théorie de l’agence de JENSEN & MECKLING. Il en va de même pour le cours sur le chômage /marché du travail (dualisme chez PIORE & DOERINGER, rôle des syndicats …) et sur le cours sur la croissance (avec en particulier le modèle de SOLOW en 1956 dans A contribution to the theory of growth). Une bonne connaissance des mutations de la croissance (secteurs moteurs) mais aussi des modèles nationaux (Michel ALBERT, Capitalisme contre capitalisme, 1991) aurait aussi servi de socle. C’est un sujet sur lequel on a rapidement trop de connaissance (à condition d’avoir bossé avec des bons outils) et pour lequel un plan chronologique aurait été parfait.

 

Sujet d’ESH à l’ESSEC 2006 : Intérêt et limites de l’intervention de l’État

Analyse pour la dissertation d’économie : Le sujet d’ESH à l’ESSEC cette année était juste trop vaste. Beaucoup trop vaste… Quelles références mettre, lesquelles ne pas mettre … surtout que l’État est le chapitre transversal par excellence. Cite-moi un chapitre dans quel on ne parle pas de l’État : développement ? Système monétaire international ? Croissance ? Mondialisation ?  J’ai presque l’impression que c’est une épreuve de synthèse ESCP que de l’ESH. Je pense que le plus simple pour toi et de mater mon cours gratuit sur l’état ici

 

formation banner